Les agressions de chats envers les humains

81813343_476326173318435_9140098277457264640_n

Il peut arriver que certains chats soient catégorisés comme agressifs : parce qu’il vous mord les pied, parce qu’il vous attaque par surprise, parce qu’il vous mord tout d’un coup la main alors qu’il ronronnait sous vos caresses. Pourtant, tous ces comportements ont des explications et des solutions existent pour y remédier.

question

Qu’est ce qu’une agression alors ? 

L’agression est une action ou une menace d’un individu qui réduit la liberté ou la capacité génétique d’un autre. Les agressions sont un problème récurrent pour lesquelles le comportementaliste est appelé à intervenir. Parfois elles sont justifiées, tout est question de contexte. Selon les cas le devoir du comportementaliste sera :

  • D’éduquer l’adoptant à respecter les limites de l’animal et à mieux le comprendre
  • De donner des conseils à l’adoptant pour « rééduquer » son chat ou réadapter son environnement.

Pour trouver la solution adaptée aux altercations, il est indispensable de collecter toutes les informations : le contexte, la séquence comportementale, la fréquence des agressions, la durée des agressions, l’intensité des agressions, le langage corporel et les signes de stress.

question

Comment réagir aux agressions ? 

L’idéal bien sûr est d’essayer d’agir en prévention pour que les agressions n’arrivent pas. Si l’attaque a lieu, il ne faut pas bouger, le chat lâchera prise plus vite. On peut utiliser un coussin ou une serviette pour lancer sur chat ou le bloquer avant qu’il morde. On peut aussi proposer aux adoptants de se protéger avec un vêtement approprié selon la zone ciblée. Dans les cas « extrême » on recommande aussi d’isoler le chat en attendant l’entretien avec le vétérinaire ou le comportementaliste.

Il faut savoir qu’il y a deux types d’agressions : les imprévisibles et les prévisibles.

81913534_463004354576176_6235528159937167360_n

question

Quelles sont les agressions imprévisibles ? 

Il existe trois scénarios d’agressions « imprévisibles » :

  • Les embuscades
  • Le chat caressé mordeur
  • Les agressions redirigées

     1. Les embuscades

Elles sont caractérisées par des attaques du chat par surprise. Elles résultent souvent d’une tentative maladroite de l’animal à dépenser son énergie et à passer le temps. Dans un environnement hypo stimulant, l’humain devient rapidement la seule source d’activité intéressante pour le chat. Il est lors conseiller de proposer une nouvelle gestion de l’environnement. Si ce n’est pas suffisant, il recommandé d’apprendre aux adoptants quels sont les contextes des agressions tels que : les moments de la journée, les lieux, le langage corporel. L’adoptant pourra mieux prévoir et prévenir les agressions. Si ce n’est toujours pas suffisant, on pourra faire un renforcement différentiel de comportements alternatifs incompatibles à l’agression (ex : s’assoir)

     2. Le chat caressé mordeur

Lors de la collecte d’information, il est mis en évidence que beaucoup d’agressions surviennent promptement lorsqu’on caresse le chat mais que les blessures sont rares.

La solution réside ici dans l’éducation de l’adoptant en ce qui a trait au langage corporel et aux signes de stress. Il est impératif d’apprendre à respecter le fait que certains chats ont des préférences de manière/endroit où le caresser. Parfois il n’aime pas du tout.

Pour demander au chat s’il veut être caresser il vous suffit d’approcher votre main et de voir s’il s’y approche et s’y frotte de lui-même.

Ci-dessous une carte du câlin issu de mes cours chez Vox Animae. Mais attention, cette carte n’est pas une généralité puisque chaque chat est différent, comme précisé plus haut.

carte

     3. Les agressions redirigées

Les agressions redirigées arrivent lorsque l’adoptant intervient dans une situation inconfortable pour le chat et que ce dernier se retourne contre lui. Cela peut arriver à une consultation vétérinaire ou lors d’une agression entre chat.

Les solutions sont diverses selon le contexte : expliquer le langage corporel du chat pour savoir quand ne pas intervenir, désensibiliser certaines situations, intervenir sur les agressions entre chat (voir article la cohabitation entre chat).

82853133_472629306735077_707668554337484800_n

question

Quelles sont les agressions prévisibles ? 

Il est plus simple de trouver des solutions aux agressions prévisibles.  Globalement il suffit d’aborder le problème en posant deux questions : Est-ce que le contexte provoquant l’agression peut être évité ? Si non est-ce possible de changer d’approche ?

Dans ces agressions deux situations sont très communes pour lesquelles d’autres recommandations peuvent être appliquées : les agressions envers des personnes non familières et les agressions lors de manipulations (couper griffes, brosser pelage)

     1. Les agressions envers des personnes non familières

Elles sont le fruit d’une réponse émotionnelle par rapport à une situation dérangeante pour le chat. Dans cette situation, il est important de connaitre les attentes des adoptants envers le chat.

Dans le cas où l’objectif est que l’animal soit libre avec les visiteurs et qu’il n’agresse pas, la solution est la désensibilisation combinée au contre conditionnement et à une gestion de l’environnement. Poser un bol de friandises dans l’entrée et laisser les invités en proposer au chat lorsqu’ils arrivent. Tant que le chat n’est pas confortable dans cette situation, l’isoler dans une pièce.

Dans le cas où objectif est que l’animal soit isolé à l’arrivée des invités, on peut lui apprendre à se rendre dans une pièce spécifique de son plein gré par un renforcement positif. Faire des séances de 5 à 10 minutes en proposant au chat de le suivre dans la pièce et le récompenser dès qu’il y est. Aménager cette pièce avec son eau, sa nourriture, sa litière, des jeux, un couchage.

     2. Les manipulations diverses

Autant pour la taille des griffes que pour le brossage, pour éviter les agressions, il faut apprendre au chat à associer ces manipulations à quelque de chose positif. Lui proposer des friandises et le récompenser dès qu’il se laisse faire. Il est indispensable de faire ça petit à petit : il n’acceptera peut-être pas de se faire couper toutes les griffes dès la première séance. La clé du succès est la patience, la rigueur et le respect de la vitesse d’apprentissage.

Dans chacune de ces situations, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un comportementaliste pour résoudre la problématique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s