Les destructions : mordillements et griffades

78389568_2377807689137243_2745612149534490624_n

Votre chat vous détruit votre canapé ? Grignote vos câbles ? Transforme vos rideaux en lambeaux de tissus ? Que faire ? Et surtout pourquoi fait-il ça ? Comme je le répète souvent, pour résoudre une problématique il est impératif d’en connaitre la cause. Cela vous permet de mettre en place les solutions adaptées à votre situation.

question

Pourquoi mon chat détruit-il ? 

Plusieurs raisons peuvent être en cause :

  • Une hypostimulation : votre chat s’ennuie, il ne joue pas assez ou son environnement n’est pas suffisamment enrichie. Il s’occupe donc avec ce qu’il trouve : un fil qui pend peut vite devenir le meilleur jeu au monde !
  • Une situation stressante : les animaux sont des éponges émotionnelles et sont capables de capter nos émotions. Si nous-mêmes sommes stressés cela peut se répercuter sur nos chats. Plusieurs situations peuvent être angoissante pour le chat : l’arrivée d’un nouvel animal, un nouveau conjoint, l’arrivée d’un bébé etc.
  • Un changement d’environnement : Un déménagement voir même simplement un nouveau mobilier dans la maison peut inciter le chat à détruire. Pour rappel, le chat dépose ses odeurs en se frottant contre vous ou des objets. Mais lorsqu’il fait ses griffes aussi ! Il suffit que la matière du nouveau fauteuil lui plaise pour qu’il ait envie d’y faire ses griffes.
  • Le besoin d’entretenir les griffes : grâce aux griffades le chat entretien ces griffes. Contrairement aux idées reçues ils ne les aiguisent pas mais les usent. Ce mouvement lui permet aussi de s’apaiser.

On distingue deux types de destructions : par griffades et par mordillements.

71931053_689337548239570_5767883956015857664_n

question

Quelles solutions pour les griffades sur des supports inappropriés ?

          1) L’achat d’un griffoir    griffoir

Qu’ils soient horizontaux, inclinés ou verticaux, ils sont constitués d’une planche recouverte de sisal, de moquettes ou de fibre de coco. Afin d’offrir un bon griffoir à votre chat il est important de se rappeler que cet article doit être positionné à l’entrée de son milieu de vie. Il doit être solide et stable et assez haut pour que le chat puisse s’étendre. Plus il y a de chats, plus il faut de griffoirs. Même quand le griffoir semble inapte, il est pertinent de le garder car l’usure est une marque d’appréciation. De nombreuses possibilités existent dans le commerce.

Malheureusement la majorité des griffoirs en magasins sont inadéquats car ils ne répondent pas aux besoins du chat. Voici comment sélectionner le bon griffoir :

  • Le poteau doit être aussi stable qu’un arbre. Une base de 60cm est idéale.
  • Le poteau doit être haut pour que le chat puisse s’étirer de tout son long et replacer sa colonne vertébrale. Une hauteur de 90cm et une largeur de 10cm est idéal.
  • Le poteau doit être recouvert d’un matériel présentant une texture que le chat apprécie. Chaque félin a ses préférences (moquettes, cordages, cartons, bois).

          2) Les arbres à chats arbre à chat

Les arbres à chat font d’excellent griffoirs et ils répondent aussi à d’autres besoins du chat.

Ils sont essentiels dans l’environnement du chat. Ils apportent non seulement de la hauteur et de la stimulation mais aussi des cachettes et des lieux de repos. Ils doivent être stable, solide, offrir une bonne hauteur et être bien positionnée (ex : près fenêtre). Les arbres à chat permettent aussi de diminuer les altercations entre chats et offrir des cachettes. Idem pour les chiens et les enfants turbulents.

Il existe des arbres à chats qui relient esthétisme, portabilité, lavabilité et possibilité. Il est possible de trouver des versions stylisées mais attention à veiller à ce que ce soit adapté au chat.

         3) Les couvres griffes  couvre griffes

Il existe maintenant des petites enveloppes en plastique que l’on peut installer sur la griffe.  Mais cela demande un entretien régulier des griffes. Je conseil cette solution uniquement en dernier recours car même si les chats peuvent être confortables en les portant, pour d’autres ce n’est pas le cas.

         4) L’entretien des griffes griffe 

L’entretien des griffes est la solution par excellence pour réduire les griffades non désirées mais cela doit être combinés avec l’ajout d’un griffoir. Vous pouvez couper vous-même les griffes de votre chat. Des coupes griffes existent dans le commerce. Vous pouvez demander à votre vétérinaire de vous montrer une première fois.

Attention : toutes les solutions aversives proposé dans le commerce (spray poivre, alarme sonore, tapis électrifié et autres punitions physiques) sont à proscrire car elles ne sont pas éthiques.

76747478_557520038375152_9033965039958097920_n

question

Quelles solutions pour les mordillements sur des supports inappropriés ?

          1) Cacher

La première solution est de rendre inaccessible et/ou désagréable les matériaux que le chat grignote (ranger ou mettre scotch double face/ de l’aluminium/ des caches fils).

         2) Alternative à offrir :

  • Le carton (même s’il est ingéré il se digère bien)
  • Les Os en nylabone
  • Les jouets en corse tressé
  • Un Wiggle worm de Petsages
  • Un enrichissement de l’environnement et toute forme de stimulation peuvent influencer sur les comportements de grignotage

le saviez vous

MAIN PATTE
  • Les chatons commencent à rétracter leurs griffes vers 4 semaines puis les comportements de griffades commencent.
MAIN PATTE
  • Il existe des griffoirs qui se posent sur les accoudoirs des canapés : c’est une bonne solution lorsque votre chat est vraiment trop fan de votre canapé.
MAIN PATTE
  • Lorsque les chat « patoune » (pétrissent) il ne fait pas ses griffes : c’est une habitude qu’il a de son enfance lorsqu’il pétrissait les mamelles de sa mère pour avoir du lait. C’est aussi une manière de déposer ses phéromones. C’est en général un signe de bien-être et de confort.
MAIN PATTE
  • Punir son chat ou le gronder lorsqu’on le prend sur le fait ne sert à rien : le chat associera la punition à votre présence et recommencera lorsque vous ne le regarderez pas. Il est préférable de l’orienter vers un jeu ou une surface plus adaptée.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un comportementaliste pour vous accompagner dans la résolution de cette problématique.

L’arrivée d’un bébé

248611_10150332710079937_4636861_n

Au cours de notre vie, nous sommes amenés à vivre de nombreux changements de situation, contexte, milieu de vie etc. Nos compagnons à quatre pattes partageant notre quotidien, sont amené à vivre les mêmes changements que nous. Mais il est indispensable de les accompagner dans cette transition pour qu’elle se fasse le plus facilement possible.

L’un des plus gros changements de vie est bien sur l’arrivée d’un enfant au sein de la famille. En général, l’arrivée d’un bébé est déjà beaucoup d’émotions pour les humains impliqués. De stress également. Il ne faut pas oublier que nos compagnons sont de vraies éponges émotionnelles : ils sentent tous nos changements d’attitudes et de comportements.

En préparant son animal à l’arrivée de l’enfant en amont, on permet d’éviter de nombreux désagréments par la suite.

question

Que faire avant l’arrivée du bébé  ?

Tout d’abord prendre en compte le tempérament de l’animal : est-il exclusif ? a-t-il besoin de beaucoup d’attention ? mais aussi et surtout a-t-il déjà été habitué aux enfants ?

Ses questions permettront d’orienter la transition. Par exemple pour un chien non habitué aux enfants, on pourra petit à petit l’habituer à leurs présences avec des enfants de l’entourage.

Pour un chien : il est impératif de prévoir des aménagements : tout d’abord un aménagement de temps. Si votre chien est habitué à être toujours au centre de l’attention, il est idéal de l’acclimater avant l’arrivée du bébé à être plus seul, à diminuer les interactions. Attention, on ne vous demande pas de ne plus vous occuper de votre chien mais simplement de l’habituer au fait que votre temps ne sera plus uniquement consacré à lui. Vous pouvez compenser cette diminution d’interactions par des séances de jeux, des grandes balades et des jeux autonomes.

Il faudra aussi penser à aménager l’espace. Lui laisser une place à lui bien précise où il pourra être tranquille, se reposer sans être déranger par les enfants.

Pour un chat : avant l’arrivée du bébé, il est important de permettre au chat d’explorer la chambre du petit à sa guise. En explorant la chambre, le chat se frotteras sur les objets, y déposera son odeur et marquera. La chambre devient alors une pièce de la maison parmi tant d’autres et il n’y accordera plus autant d’importance. Vous pouvez aussi enregistrer des pleurs de bébé sur un Téléphone et exposer le chat à ce son particulier tout en lui donnant des friandises. Le chat s’accoutumeras alors aux pleurs et lorsque cela surviendra en présence du bébé l’animal sera préparé.

Pour le chat, comme pour le chien, aménager son espace, ajouter des odeurs et des cachettes pour qu’il puisse s’y réfugier quand il en ressentira le besoin.

scdqsfcq

question

Que faire lorsque bébé est là  ?

Autant pour le chien que le chat, un bébé est une inquiétante nouveauté. Lors de la première rencontre, il est souhaitable de banaliser la situation, de ne pas en faire un événement pour que l’animal s’habitue à cette présence sans problème.

Evidemment il est impératif d’être toujours présent lors des interactions et de surveiller la réaction de l’animal.

Les chats, auront tendance à fuir lorsque bébé est trop tactile. Les chiens eux prennent plus souvent sur eux. Vous devez être en mesure de comprendre les signaux de votre chien et de le protéger lui et votre enfant lorsque c’est trop pour le chien. Les bébés ont des gestes maladroits et brusques qui peuvent effrayer l’animal.

N’hésitez pas à renforcer toutes les bonnes attitudes de votre chien ou votre chat par des friandises, des caresses ou à la voix.

Ne forcez jamais le contact entre votre animal et l’enfant au risque d’une mauvaise réaction dû à la contrainte.

chat-enfant-fb-fb

question

Que faire quand l’enfant est plus grand et en âge de comprendre  ?

C’est aux parents de montrer l’exemple et de poser les limites, autant avec les animaux de la maison que ceux inconnus. Au cours de son développement chaque enfant passe par différents stades et l’animal peut en être victime. C’est aux parents de veiller.

Le moment de l’alimentation est sacré : les parents ont tout intérêt à expliquer à leur enfant qu’ils ont interdiction de déranger l’animal durant ce temps. (Cela vaut aussi pour les moments où un chat est dans sa litière)

Un animal n’est pas un jouet dont on peut user et abuser ou sur lequel l’enfant doit exercer son autorité. Les parents doivent imposer le respect des lieux de repos, de repas, et apprendre à l’enfant à modérer ses marques d’affections

L’enfant doit être averti qu’on n’aborde pas les autres animaux comme celui de la maison : il doit éviter de s’approcher d’un chien attaché, d’agacer un chien derrière une clôture ou enfermé dans une voiture, de tirer sur la queue du chat etc.

⚠️ Ne pas hésiter à le répéter souvent.  Il faut du temps et de la répétition aux enfants pour intégrer ces règles.

265163_10150377549959937_4088914_n

question

Quelles charges peut-on confier aux enfants (sous la responsabilité des parents) ?

OUI

NON

  • Gamelle d’eau à remplir et veiller dessus
  • Brossage (en expliquant comment faire)
  • Le jeu (en expliquant comment faire)
  • Ramassage excréments
  • Nourriture (à condition de l’organiser correctement.)
  • Promener un chien
  • L’emmener au cours d’éducation (se soumettre aux ordres d’un enfant = à éviter)
  • Idem agility et autres activités qui peuvent mettre sérieusement à mal émotions du chien.
  • Porter un chat (ou chien pour les petits) dans les bras

N’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste pour que cette transition se fasse dans les meilleures conditions possibles.

Bienvenue Yuko

78708553_426834937989550_5095505047710597120_n

Aujourd’hui ça fait 1 semaine que Yuko nous a rejoins. Cette semaine est passée si vite et pourtant en si peu de temps nous avons déjà créé une jolie relation. Yuko a su parfaitement s’adapter à sa nouvelle vie et sa nouvelle famille !

question

Pourquoi un chien  ?

Depuis ma plus tendre enfance je rêvais d’avoir un chien. J’ai toujours été bien entourée par les chiens de la famille. Mais nous n’en avions pas avec mes parents vivant en appartement et étant absent toute la journée.

Lorsque j’ai pris mon indépendance j’ai d’abord eu Janna. Cette minette très craintive au départ a très vite pris ses marques et est devenu la princesse de la maison. J’ai crée une super relation avec elle qui nous a rendus très fusionnelles. Elle a été mon premier animal seule donc ma première responsabilité !

Pour le chien, par manque d’espace et de temps j’ai préféré attendre. J’avais à cœur d’offrir le meilleur environnement possible à ce nouveau compagnon. Lorsque je me suis mise a mon compte, l’envie est devenue de plus en plus forte et après en avoir parlé avec mon compagnon nous nous sommes décidé : nous adopterons un chien !

Avant de nous décider nous avons bien pris en compte tout ce que cela impliquait. La mania des listes que je suis en a fait des dizaines : pourquoi je veux un chien ? plutôt un jeune ou un adulte ? quelle race de chien me correspondrait le mieux ?

Pour être honnête, aucune de mes listes ne m’a servie pour choisir Yuko !

76756838_2623279784394268_7143773654092873728_n

question

Pourquoi Yuko et quelle est son histoire ?

Nous avons fait 2 refuges mais malheureusement aucun chien nous convenait car il n’avais pas notre unique critère : entente avec les chats.

Un jour je suis tombé sur une annonce de chien à donner : Yuko. Suite à une séparation, la famille préférait replacer Yuko n’ayant pas assez de temps à lui accorder pour pouvoir le faire dépenser comme il se doit. Pour rappel Yuko est un croisé griffon labrador et husky de 10 mois donc un toutou énergique ayant besoin de beaucoup de dépenses.

Il a vécu ses premiers mois avec plusieurs autres chiens mais aussi un chat. Il a très bien été socialisé ! Il a également vécu avec des enfants et il en est complètement fan. Quand je le promène dans la rue et qu’il voit des enfants il n’a qu’une envie aller vers eux pour jouer et gratter quelques caresses 🙄

Nous avons rencontré Yuko et avons eu un coup de cœur immédiat. J’avoue, pour la petite anecdote, nous pensions que Yuko était beaucoup plus petit que ça 😂  Mais ça grande taille ne nous as pas fait peur.

Sa propriétaire a été super et nous a donné tout son nécessaire, nous a raconté toute son histoire et son passif pour que nous partions sur de bonnes bases 😌 Elle avait à cœur d’offrir la meilleure vie possible à son chien et j’ai toujours beaucoup de respect pour ces personnes qui se séparent de leurs animaux sachant qu’ils n’arrivent pas à combler les besoins de ces derniers.

76648944_802883743501379_4442796453965856768_n

question

Et aujourd’hui comment ça se passe  ?

Une semaine plus tard nous avons tous pris nos marques et nos petites habitudes. Yuko a ses nouveaux copains au parc et peut enfin être lâché et courir librement et il adore ! Bon il y a eu quelques chutes au départ parce que Yuko tirai beaucoup et que les feuilles mortes mouillées ca glisse 🙄
Mais il apprend extrêmement vite et au bout d’une semaine il ne tire déjà quasiment plus !

Avec Janna la cohabitation se passe bien mieux que ce que je pensais. Yuko est habitué au chat et n’a qu’une envie du haut de ses 10 mois : jouer ! Nous avons fait une barrière afin de diviser l’appartement en deux et de favoriser les contacts en douceur. Plusieurs truffes contre truffes ont eu lieu et Janna s’habitue à la présence de Yuko. Elle a encore un peu de mal à franchir l’autre cote de la barrière car quand elle le fait Yuko veux immédiatement aller la voir. Mais son gros gabarit effraie un peu Janna qui rebrousse chemin.
Au bout d’une semaine je trouve que les efforts des deux côtés sont déjà extraordinaires !
69640093_2252596805038598_4379064679801028608_n
Yuko est chien bien dans ses patounes qui nous apporte déjà beaucoup de bonheur. Il est très sociable avec tout le monde : chien, chat, humain et enfant. C’est simple il aime tout le monde ! Il ne ferai pas un bon chien de garde 😂 mais de toute façon ce n’était pas le but recherché. De belles aventures nous attendent tous ensemble dans notre nouvelle maison 😍

N’oubliez pas qu’adopter est un acte réfléchi qui implique beaucoup de responsabilités, ne prenez pas ça à la légère. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour trouver l’animal qui vous correspondra le mieux.
Et enfin, je ne le dis jamais assez mais préférez l’adoption à l’achat : tant de petites bêtes attendent leur seconde chance.

Les miaulements

75540220_778606695896421_524564675350757376_n

Il existe différents types de communication : le langage corporel, la communication phénoménale, et la communication vocale. Cette dernière inclus les miaulements, hurlements, feulements, grognements, ronronnements, roucoulements.

A savoir que le miaulement est spécifiquement dédié à l’humain. Il existe même une variabilité interindividuelle. Un « miaou » ne signifie pas la même chose d’un chat à l’autre et d’un adoptant à l’autre. Dans chaque relation il y a un répertoire différent. Le miaulement a toujours le même but : attirer attention. Pour deviner la demande de son chat, il faut observer le contexte.

question

Quelles peuvent être les causes des miaulements intempestifs  ?

Les causes peuvent être multiples : troubles neuro, trouble du comportement, douleur, peur, hyperthyroïdie (maladie fréquente chez les chats âgés entraînant des miaulements intempestifs).

Comme toujours, la première chose à vérifier c’est la santé de son chat. Pour cela, il est indispensable de faire un contrôle vétérinaire avant d’intervenir. Si le chat n’a pas de problème de santé, les miaulements intempestifs peuvent être dû à l’âge, à une hypostimulation, à un trait de caractère individuel ou encore à une demande d’attention.

71691938_1193901174113408_6087035730171789312_n

question

Hors raisons médicales, quelles sont les principales raisons des miaulements ?

Il existe deux types de miaulements les plus courants :

1) Les miaulements de demandes de nourriture

Votre chat miaule à la mort, vous tourne autour et vous suit comme votre ombre (surtout dès que vous vous approchez de la pièce fatidique : la cuisine), ces miaulements sont des miaulements de demande de nourritures. Votre chat est réglé si vous le nourrissez à heure fixe et il est normal pour lui de miauler à l’approche de cette heure. Il peut aussi tout simplement être un petit glouton, et miauler en dehors de ses heures de repas pour vous faire craquer et avoir le droit à quelque chose. Ou alors c’est un chat en surpoids que vous avez décidé de rationner pour lui faire perdre du poids : la encore il vous exprime sa frustration. Le problème de ces miaulements est qu’ils peuvent arriver très tôt le matin dans l’objectif de vous réveiller pour avoir droit à sa gamelle.

Mais des solutions existent :

  • En différant les heures de nourrissage,
  • En servant le repas le plus tard possible avant de se coucher,
  • En servant une grosse ration le soir,
  • En investissant dans une gamelle électronique (si votre chat sait se réguler)

 2) Les miaulements de bavardage

Ces derniers sont spécifiquement dédiés à l’humain afin d’attirer l’attention. Certains matous ont beaucoup de choses à dire et ils ne s’en privent pas ! D’autant plus que ces miaulements sont plaisants pour le chat. Certains chats en ont pris l’habitude, surtout si on leur répond : on renforce ce comportement.

Si vous souhaitez diminuer ce comportement vous pouvez proposer des activités autonomes à votre chat qui l’occuperons. Mais bien souvent il s’agit souvent d’un trait de caractère individuel et ces chats miauleront possiblement plus que la moyenne. Vous pouvez essayer de procéder par renforcement différentiel c’est-à-dire de renforcer le miaulement doux au profit du miaulement fort en le récompensant quand il adopte le miaulement doux.

71591953_488704625246712_4002723418939064320_n

question

De manière générale, quelles sont les solutions possibles aux miaulements intempestifs ?

La meilleure solution est d’ignorer complètement votre chat quand il miaule pour avoir votre attention car si vous lui répondez de quelques manières que ce soit, vous lui apportez une attention et c’est ce qu’il veut. En pratiquant une ignorance totale, le comportement cesse dans une moyenne de 14 jours. (Tout dépend du chat évidemment). Je ne le dirai jamais assez mais ne grondez ou ne punissez pas votre chat. Déjà parce que le gronder est une réponse en soi et d’autre part parce que ce ne serai pas bénéfique pour votre relation avec votre compagnon.

En solution complémentaire vous pouvez aussi enrichir l’environnement de votre chat. Si vous lui proposez plus d’activités autonomes il sera moins en demande d’attention et par conséquent miaulera probablement moins. Cet enrichissement peut passer par tout type de jeux ludique ou alimentaire mais aussi par des arbres à chats. 

le saviez vous

MAIN PATTE

  • Jouer sur le système sympathique et parasympathique : les nerfs de ces systèmes nerveux constituent le système nerveux autonome qui régule tous les processus corporels se produisant automatiquement. C’est par leurs actions opposées qu’ils contrôlent l’action de plusieurs organes et fonctions. Quand on digère c’est le système parasympathique qui entre en jeu, on est plus détendu voir fatigué. Nourrir son chat le plus tard possible avant d’aller se coucher permet donc de réduire les miaulements puisque le chat ira surement se reposer après.

MAIN PATTE

  • Prendre en compte le cycle du chat : chasser, manger, se toiletter puis se reposer. Vous pouvez donc aussi jouer avec votre chat, activer ces instincts de chasseur puis laisser le cycle du chat prendre le relais.

MAIN PATTE

  • Vous pourrez être confronté à une bouffée d’extinction : lorsque vous ignorez un comportement pour qu’il disparaisse, cette bouffée correspond au moment charnière qui se traduit par amplification du comportement. Il est possible qu’elle ne survienne pas mais si c’est le cas il est impératif que nous ne craquiez pas et que vous continuez à ignorer le comportement intempestif.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un comportementaliste pour vous accompagner dans la résolution de cette problématique.

Les questions à se poser avant l’adoption d’un chien

76180167_2393944174205194_8940535302108217344_n

A l’approche des fêtes de fin d’année, la rédaction de cet article était pour moi indispensable. Cette période de l’année est souvent associée à l’adoption (et malheureusement plus souvent l’achat en animalerie) d’un animal qui se verra être offert en cadeau de Noël.

Pourtant un animal n’est pas un simple cadeau comme pourraient l’être les cadeaux sous le sapin tel que les jouets pour enfants, les livres, les montres, les box de week-ends paradisiaques. Je ne le dirai jamais assez mais un animal est un être vivant, doué de sensibilité. Il n’est pas interdit d’accueillir un compagnon à quatre pattes durant ces fêtes mais l’adoption est un acte réfléchi en amont. Pour rappel un chien vit entre 10 et 16 ans selon les races. Il est indispensable de prendre le temps de réfléchir à cette adoption afin qu’elle soit réussie autant pour vous que le loulou qui vous rejoindra.

Vous devrez donc vous posez de nombreuses questions avant de vous décider :

question

Pourquoi je souhaite adopter un chien ?

C’est évidemment la première question à se poser : il faut que la raison ne soit pas une envie soudaine et passagère : « Je ne suis pas motivée pour aller courir, je n’ai qu’à prendre un chien je pourrai aller courir avec lui ! » « Les enfants s’ennuient pourquoi ne pas prendre un chien pour qu’il joue avec eux ? » « Plutôt que d’investir dans un système de sécurité, je n’ai qu’à prendre un chien qui gardera mon domicile »

Je ne dis pas que ces raisons ne sont pas valables mais cela ne doit pas être les uniques raisons vous poussant à l’adoption. Une chose est essentielle : au sein d’une famille l’adoption doit venir de l’ensemble de la famille et ne pas émaner d’une seule personne. Le chien ne doit pas devenir la source de conflits mais un membre de la famille à part entière.

Il est très important de comprendre pourquoi vous souhaitez adopter un chien aussi et surtout pour choisir l’animal adapté à votre cadre de vie : ne prenez pas un chien du type Malinois ou berger si vous êtes plutôt pantouflard et peu actif.

Un chien n’est pas non plus une peluche, ni un jouet. Vous ne vous rendez peut-être pas compte mais vous serez tout pour votre chien, lui ne vous abandonnera pas. Il vous apportera énormément mais n’oubliez pas que vous aussi vous aurez des responsabilités envers lui.

Pour vous aidez dans votre décision n’hésitez pas à tout simplement lister les raisons vous poussant à adopter un animal. Les écrire vous permettra de vous rendre compte très facilement si cette décision est réfléchie ou non.

75233542_1784287108382573_2668531294891147264_n

question

Qu’implique cette adoption au niveau de mon quotidien ?

Comme je l’ai précisé au début de l’article, adopter un animal vous engage pour de nombreuses années et c’est la première chose dont vous devez vous rendre compte : êtes-vous prêt à prendre soin de lui jusqu’à la fin ?

Cela implique également du temps : votre chien a besoin de sorties quotidiennes, d’activités, d’occupations, de soins et d’amour et ça tous les jours. Serez-vous prêt à sortir votre toutou par temps de pluie ? de neige ? de grand froid ? Même quand vous êtes fatigué ? Penserez-vous à son rappel de vaccin ? Au toilettage quand il sera nécessaire ? Si vous travaillez votre chien sera-t-il souvent seul à la maison ? Si vous adoptez un chiot aurez-vous le temps de l’accompagner dans ses premiers apprentissages (propreté, promenade, socialisation etc.) ?

Au niveau financier pourrez-vous subvenir à ces besoins de bases : les croquettes, les couchages, les joujous, les activités si vous souhaitez en faire, les visites chez le vétérinaire ? Un chien ne vous coûtera pas des mille et des cents au quotidien mais vous devez pouvoir répondre à ces besoins primaires de base.

Vous devez ensuite penser à toutes les questions annexes : que faire de mon animal lorsque je pars en vacances ? Je peux l’emmener ou je peux le confier à quelqu’un de confiance ? Et si vous avez d’autres animaux pouvez adapter votre environnement pour que chacun y trouve son compte ? Et d’ailleurs votre lieu de vie convient-il à un chien ? Etes-vous prêt à changer vos habitudes ? Parce que oui un chien vous fera changer vos habitudes d’une manière ou d’une autre que ce soit pour le sortir, pour vos départs en vacances, pour les poils que vous retrouverez partout chez vous (et ceux malgré un passage de l’aspirateur presque quotidien) ou pour les quelques bêtises qu’il fera.

Ici encore, vous pouvez reprendre votre liste et mentionner tout ce qu’impliquera un chien au quotidien pour vous rendre compte du rôle que vous aurez à jouer pour votre nouveau meilleur ami.

74886488_2486419141629789_6457007919606005760_n

question

Plutôt adopter un chien adulte ou un chiot ?

Evidemment de mon côté j’encourage les adoptions des adultes. Ils ont en général moins de chance de se faire adopter et attendent patiemment leur nouvelle famille. Malgré toutes les idées reçues, adopter un adulte a bien des avantages :

  • Sauver une vie: les animaux adultes et seniors ont plus de difficultés à se faire adopter et attendent longtemps en refuge. L’adopter c’est le sauver !
  • Moins de bêtises en perspective: Les adultes font généralement moins de bêtises (ils sont déjà propres et certains ont déjà l’habitude la vie de famille)
  • Trouver votre perle rare: contrairement aux jeunes, leur tempérament est déjà bien défini, vous savez à qui vous avez affaire et avez la possibilité de choisir l’animal vous correspondant entièrement,
  • Un amour inconditionnel: c’est par parce que ce chien n’a pas grandi auprès de vous qu’il ne vous aimera pas ! Bien au contraire, vous lui offrez la chaleur et la douceur d’un foyer : à ses yeux vous serez un super héros !

Mais effectivement dans certaines situations il est plus judicieux d’adopter un jeune chien ou un chiot. C’est le cas notamment :

  • Si vous avez déjà un autre animal adulte (chat ou chien) : l’entente entre les deux pourra être meilleure. Votre animal adulte sera potentiellement plus patient avec un jeune et lui apprendra éventuellement les limites à ne pas franchir en grognant ou en donnant un coup de patte (selon l’espèce). En grandissant, le chiot aura appris à respecter votre animal et son espace de vie. Ils pourront même devenir les meilleurs amis du monde.
  • Si vous souhaitez prendre un chien pour effectuer une tâche particulière: si vous avez dans l’idée d’éduquer votre chien à une tache particulière (garde, conduite de troupeaux, médiation animale) ou pour pratiquer une activité particulière (agility, canicross etc.), adopter un chiot vous permettra de lui faire vivre les expériences que vous pensez utiles pour ce que vous voulez faire avec lui. Vous pourrez prendre le temps nécessaire pour l’éduquer comme vous le voulez (toujours en positif ein 😉 ) et le socialiser à ce qui vous sera indispensable dans votre quotidien.

73225517_541487939966570_2904614359978213376_n

traffic-sign-38589_960_720

ATTENTION : l’entente entre deux animaux adultes n’est pas impossible tout comme l’éducation d’un chien adulte à une tache/activité spécifique. Je précise juste que c’est effectivement plus simple avec un chiot.

Encore ici, n’hésitez pas à ressortir votre liste pour lister les avantages et inconvénients pour vous d’adopter un chiot ou un chien adulte.

Pour conclure, adopter un animal est une démarche sérieuse et responsable. Elle implique tous les membres d’une famille et s’inscrit dans le temps. Un animal est un être vivant qui mérite du temps, de l’attention et de l’amour. Accueillir un animal pour la première fois dans son foyer bouscule la vie quotidienne. Cette décision ne doit donc pas être prise sur un coup de tête. Adopter c’est donner une seconde chance à un animal qui n’en a pas eu, l’objectif n’est donc pas de le ramener au refuge 2 semaines plus tard.

N’hésitez pas à me contacter pour vous accompagner dans le choix de votre futur compagnon. Et n’hésitez pas non plus à vous faire aider des bénévoles travaillant dans les refuges : ces derniers connaissent vraiment bien leurs animaux et pourront vous dire quel chien vous correspond ou non.

Et enfin n’oubliez pas : ADOPTEZ MAIS N’ACHETEZ PAS !

Les éliminations inappropriées

73349312_973741759646458_7563395137187872768_n

Les éliminations inappropriées sont un problème bien connu des propriétaires de chats. Savez-vous que c’est l’une des premières raisons pour lesquels nous (les comportementalistes) sommes le plus souvent appelé ? Pour pouvoir résoudre un problème d’éliminations il faut dans un premier temps déterminer le type d’éliminations (défections, miction, marquages urinaires), puis, il faut en trouver l’origine et enfin mettre en place le plan d’action adapté à la situation.

traffic-sign-38589_960_720

ATTENTION : Il est primordial d’effectuer en premier lieu un examen clinique complet. Le problème de santé est prioritaire et peut progresser dans le temps et nuire à l’animal. 70% cas éliminations inappropriées sont d’origines médicales : cristaux urinaires, calculs, infections, insuffisance rénale, diabète etc.

question

Alors pourquoi mon chat fait des éliminations inappropriées ?

Il y a quatre principales causes d’éliminations inappropriées :

  • La maladie 

Physique ou mentale. Il faut donc impérativement consulter son vétérinaire.

  • La fertilité de l’animal

A la puberté 90 % des mâles feront du marquage urinaire de façon normale. Les femelles peuvent aussi en faire mais plus souvent lors de l’œstrus. La solution est souvent la stérilisation qui règle le problème dans majorité des cas.

  • Inconfort du chat

Inconfort du chat vis-à-vis de sa litière : trop petite ? mal placée ? substrat désagréable pour le chat ? La solution est donc de revoir l’un de ces éléments pour rendre la litière plus attractive aux yeux de votre chat.

  • Les conflits entre chats

A noter qu’il existe différents types de conflits :

Les conflits entre les chats d’une même maison. La solution est de régler le conflit entre les chats. N’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste pour vous aider.

Les conflits avec un/des chat(s) de la maison qui vont à l’extérieur et qui rencontrent des chats à l’extérieur (conflit entre eux). La solution est de garder son chat en intérieur et d’aménager le lieu de vie pour le rendre plus stimulant et pour compenser.

Les conflits avec un/des chats de la maison qui ne va pas à l’extérieur mais il y présence d’autres chats autour de la maison. La solution est de bloquer la vue de l’extérieur au chat (solution temporaire le temps de calmer les conflits)

73241576_844294629301025_7867331405582172160_n

question

Je sais pour quelles raisons mon chat fait des éliminations inappropriées, comment gérer le problème concrètement ?

enrichissement envGestion de l’environnement

  • Le choix du bac à litière en respectant la grandeur recommandée : le chat doit faire la diagonale du bac du museau à la queue.
  • L’emplacement du bac : éviter les lieux exigus ou difficile d’accès, éviter aussi les lieux de passage soutenus et préférer les lieux ouverts, facile d’accès et attrayants. Enfin, la litière doit être loin de là où le chat mange et se repose.
  • Le substrat : il existe de nombreuses sortes et c’est selon les préférences du chat (bien que notons que toutes ces variétés existent surtout pour satisfaire les désirs de l’humain : « moins d’odeurs » « imprégnation » etc.) Nous recommandons plus souvent les minéraux agglomérants. Ils sont fins, doux, sans parfum facile d’entretien. Il est recommandé d’avoir 10 à 15 cm d’épaisseur de substrat.

horlogeTemps

Pour solutionner un problème d’éliminations inappropriées, il est indispensable que vous laissiez du temps à votre chat. Ce n’est pas un problème qui se règle du jour au lendemain et il faut donc être patient et laisser le temps à votre matou de s’habituer aux changements que vous avez pu effectuer dans son environnement.

investissement persInvestissement personnel

Dans la même lignée que le conseil précédent, en plus de temps vous devrez vous investir dans la résolution de cette problématique. Le comportementaliste est un guide qui vous donnera la ligne conductrice à suivre mais la réussite de la thérapie repose en grande partie sur vos épaules.  Ne vous mettez pas pour autant une pression supplémentaire, le comportementaliste est là pour vous accompagner, vous soutenir et vous encourager quand vous avez une baisse de régime. C’est bien un travail main dans la main (et dans la patte !) entre vous, le comportementaliste et votre très cher matou.

N’oubliez pas, cette liste est non exhaustive et si aucune solution ne fonctionne, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un comportementaliste qui a encore plus d’un tour dans son sac pour vous aider dans la résolution de cette problématique.

question

Existent-ils des cas particuliers concernant les éliminations inappropriées ?

Evidemment chaque cas est différent et il existe aussi des cas particuliers qu’il ne faut pas oublier. C’est le cas pour :

  • Les chats gériatriques, ayant de l’arthrose et ayant des problèmes de mobilité : dû à des problèmes de santé, ces chats sont moins mobiles et ont parfois plus de difficultés à se rendre à leur litière. L’idéal est d’ajouter des litières et de les laisser dans des endroits très facilement accessibles.
  • Les chats qui ont du diabète et/ou des maladies rénales : Certaines pathologies entraînent une prise de boisson plus importante et parallèlement une émission d’urine plus importante. On pourra conseiller un nombre plus important de litière, facilement accessible et en pratiquant un nettoyage fréquent.
  • Présence d’un chien : Des hauteurs doivent être ajoutées afin que le chat puisse s’y réfugier. La nourriture doit aussi idéalement être en hauteur. Les litières avec un accès sur le dessus sont à favoriser. Il est aussi possible d’aménager une pièce uniquement accessible par les chats avec une chatière ou une clôture bébé.

le saviez vous

MAIN PATTE
  • Il est toujours préférable d’avoir une litière en plus que le nombre de chat présent dans la maison. Par exemple, pour 2 chats l’idéal est d’avoir 3 litières. Je souligne que certains chats n’ont aucun problème sans litière supplémentaire et que d’autres arrivent même à partager la même litière. Mais c’est un bon moyen d’éviter les conflits et donc d’éviter les éliminations inappropriées.
MAIN PATTE
  • Certains chats un peu « princier » ont besoin d’une litière différente pour leur miction et pour leur déjection. Les chats étant très propres ont effectivement parfois leurs petits caprices. Dans le même temps, certains chats peuvent faire en dehors de la litière pour signaler à leurs humains que leur litière est sale et qu’ils ne veulent plus faire dedans jusqu’à ce qu’elle soit nettoyée.
MAIN PATTE
  • Les chats préfèrent souvent les litières avec les toits transparents voir sans toits du tout. Ça leur permet de pouvoir surveiller si quelqu’un arrive et d’être ainsi plus tranquille dans leur litière.

Life Story 1 : Dolly

75224814_451225859141775_2260153872968318976_n

Dolly, avant de trouver sa famille pour la vie, a eu une bien triste histoire.

Elle est née très probablement en 2008. Il est difficile de déterminer le croisement dont elle est issue mais ce qui est sûr c’est que, de part son corps très svelte et sa capacité à sprinter aussi vite qu’Usain Bolt, elle doit avoir un peu de lévrier en elle.

On ne connait pas vraiment le début de sa vie, mais ses quatre premières années n’ont pas été des plus belles.

Pour nous, son histoire commence lorsqu’elle a été secourue en pleine nuit.

64435

LE SAUVETAGE

Une dame sortait son chien lorsqu’elle a vu la portière d’une voiture s’ouvrir et un animal en être éjecté à l’extérieur. La voiture a ensuite continué son chemin en laissant un chien sur le bord de la route, sans un regard. La dame fut le premier ange gardien de Dolly. Elle a accouru vers elle et a constaté que c’était une chienne blessée. Elle a alors appelé celui qui allait être le second ange gardien, président d’une association de protection pour les animaux.

Ce dernier est arrivé sur les lieux le soir même et a tout de suite pris en charge Dolly pour l’amener aux urgences vétérinaires. Les vétérinaires de gardes ont manipulé la chienne et ont apporté les premiers soins sans diagnostic précis sur ce qu’elle avait pu subir. L’ange gardien de Dolly a donc décidé de la ramener chez lui pour la nuit. Le lendemain, son état s’était empiré et il s’est empressé de l’amener chez le vétérinaire de l’association. A partir de ce moment, on allait en apprendre davantage sur la tragique histoire de Dolly.

Cette jeune chienne de 4 ans avait la hanche déboîtée. Était-ce dû à la chute de la voiture ? Avait-elle été battue ? On ne saura jamais. Mais ce ne fut pas la seule découverte : ces mamelles étaient enflées et pleines, elle avait donc eu une portée. Qu’est-il arrivé aux petits ? On ne le saura jamais non plus mais vu le sort qu’a subi Dolly on ne peut qu’imaginer le pire…

Dolly a donc reçu les soins nécessaires et son ange gardien s’est donné pour mission de lui offrir une seconde vie qui rattraperai la première en trouvant LA personne qui saurait lui apporter tout l’amour qu’elle mérite. Il avait déjà une idée de la personne en question.

Cette dernière avait perdu son chien quelques mois auparavant. Elle avait toujours vécu avec des animaux et était évidemment une passionnée et fervente bienfaitrice de la cause animale.

C’est ainsi que Dolly rencontra son troisième ange gardien.

74613720_710738769411564_9090913909711306752_n

64435

L’ADOPTION

L’adoptante émis une réserve à l’adoption définitive de Dolly : une tolérance envers les enfants (et surtout envers sa petite fille à l’époque âgée de 3 ans). Dolly, comme si elle avait compris que s’entendre avec cette enfant serait la clé qui lui permettrait d’accéder au bonheur, fut une toutoute parfaite en sa présence.

Les premiers mois, Dolly resta très craintive hormis avec sa mère adoptive. Avec beaucoup de patience, d’amour et de douceur de la part de sa sauveuse, Dolly se révéla petit à petit et pris beaucoup plus confiance en elle et en l’Humain.

Aujourd’hui Dolly fait partie d’une famille qui l’aime et qu’elle aime. Elle a évidemment gardé quelques séquelles de ses premières années de vie : elle attrape sans toutefois mordre les pieds ou chevilles des messieurs (exclusivement) qu’elle ne connait pas quand ils s’approchent trop près d’elle; donc Dolly a certainement dû recevoir de nombreux coups de pieds durant ses premières années de vie.

C’est une chienne qui s’est adaptée à la routine de son adoptante car elle a enfin trouvé le bonheur dans cette nouvelle vie dont elle rêvait dans sa tête de louloutte.

Toutoute Sudiste, elle adore la plage (sans être une passionnée de l’eau et encore moins de la pluie !), elle adore aussi la neige qui est l’un de ses terrains de jeux préférés. Pas toujours sociable avec tous les chiens : elle a ses têtes !

J’aime à penser que les âmes sœurs animaux et humains existent. Dolly n’est pas la chienne parfaite pour tout le monde mais elle l’est pour sa mère adoptive. Et finalement n’est ce pas la définition réelle de « seconde chance » pour tout animal abandonné ?

64435

POUR CONCLURE

Dans cette histoire nous sommes face à un acte de cruauté inimaginable et il y a encore pire dans toutes les histoires que l’on découvre malheureusement trop souvent. Les abandons sont devenus beaucoup trop fréquents mais nous pouvons tous agir à notre niveau :

  • Être conscient qu’adopter un animal c’est du long terme (un chien vit entre 10 et 16 ans selon les races, le chat entre 12 et 20 ans), il est impératif de savoir qu’on s’occupera de lui du début à la fin, lui ne vous abandonnera jamais,
  • Préférer adopter dans des refuges et associations que d’acheter un animal. Pourquoi ne pas offrir une seconde chance à tous ces animaux qui ont malheureusement subis l’irresponsabilité de leurs anciens propriétaires ?
  • Et bien sûr sensibiliser le maximum de personne !

Aujourd’hui Dolly, petite grand-mère de 11 ans coulent des jours heureux auprès de son ange gardien, tant d’autres méritent cette chance !

Si vous souhaitez partager l’histoire de votre compagnon à quatre pattes, n’hésitez pas à me contacter. Votre animal sera alors la prochaine life story ! Rien de plus simple, envoyez moi un mail à l’adresse suivante : Pattes.educ@gmail.com

Les aboiements intempestifs

1936580_173199029936_5412015_n

L’un des problèmes les plus récurrents que rencontre les propriétaires de chiens c’est les aboiements intempestifs. Que ce soit en présence ou en l’absence des propriétaires, ces aboiements peuvent vite devenir problématiques et même créer des conflits de voisinages. Les propriétaires, accablés, mettent tout en œuvre pour trouver une solution à ce souci. Pourtant, avant de se tourner vers n’importe quelle solution, il est indispensable de comprendre pourquoi Loulou aboie ? Cibler la raison précise permettra de choisir la meilleure solution à la situation. 

question

Alors pourquoi mon chien aboie ?

Votre chien peut aboyer pour de nombreuses raisons différentes. Tout d’abord il faut déterminer si votre chien aboie lorsque vous êtes présent ou non.

chien assisVotre chien aboie en votre présence

chien seulVotre chien aboie en votre absence

  • Il peut s’agir d’une détresse émotionnelle : Par exemple dû à un attachement excessif au propriétaire ou à une incapacité à rester seul ou encore à un changement dans l’environnement
  • Il exprime sa frustration : il perd votre contrôle par exemple lorsque vous quittez la pièce en refermant la porte derrière vous,
  • Votre chien s’ennuie : il ne s’occupe pas assez, il n’est pas suffisamment dépensé,
  • Il est stimulé par son environnement : il y a beaucoup de bruits autour de votre maison, de nombreux passages qui stimule votre chien
  • Sans le vouloir, il a fait des apprentissages involontaires selon vos réactions : vous répondez à ces aboiements, que ce soit positif ou négatif de votre part, votre chien a compris qu’il obtenait une réponse de votre part,
  • Il recherche une réaction des humains ou de son environnement : votre chien souhaite signaler sa présence, il recherche une interaction.
  • Votre chien fait de la défense de ressource : il vous empêche, ou une autre personne du foyer, d’approcher de quelque chose ou quelqu’un,
  • Il donne l’alerte : votre chien à identifier un « intrus » à ses yeux et souhaite le faire fuir ou vous avertir.

 

D’autres raisons sont possibles :

  • Il exprime des émotions positives : sous le coup de l’excitation, de la joie ou dans le jeu.
  • Il fait de la facilitation sociale : Ce qu’on appelle aussi l’effet de groupe. Il a entendu un ou plusieurs autres chiens aboyés et il les imite.
  • Le critère de race n’est pas exclu : Et oui ce n’est pas un cliché, certaines races aboient plus que d’autres.
  • Il est en période d’adolescence canine : il subit de nombreux bouleversements hormonaux, psychologique, émotionnels et physiques.

Cette liste est non exhaustives et nombreuses autres raisons existent. Si vous avez des difficultés à distinguer la source des aboiements n’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste. Il pourra vous aider à décrypter les comportements de votre chien.

aboiements-1

question

J’ai compris d’où viennent les aboiements de mon chien, que faire ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous selon la raison des aboiements. Vous pouvez bien sûr les combiner selon votre situation.

  • En premier lieu et pour presque tous les cas d’aboiements intempestifs il sera nécessaire de ne plus du tout répondre aux demandes de votre chien. C’est-à-dire : ne pas réagir lorsqu’il aboie : ne pas le regarder ou lui parler. Ce comportement aura pour effet de faire comprendre à votre chien qu’aboyer ne lui permettra pas d’avoir votre attention.

traffic-sign-38589_960_720

ATTENTION : pour rester dans le positif il est indispensable de proposer une autre alternative à votre chien. Par exemple il s’approche de vous et s’assoit près de vous en restant calme, récompensez-le ! Il doit comprendre que c’est ce comportement qui lui apportera votre attention à défaut des aboiements.

  • Si votre chien ne supporte pas la solitude vous pouvez l’habituer étape par étape en le laissant seul quelques minutes au départ puis de plus en plus longtemps sans faire état de votre départ ou de votre retour.
  • Vous pourrez aussi enrichir l’environnement de votre chien : Plus vous apporter d’éléments nouveaux dans son environnement, plus il aura des occupations et des jeux qui l’occuperont plusieurs minutes/heures. Votre Loulou sera trop occupé à jouer pour vocaliser.
  • En dehors de l’enrichissement de l’environnement, vous pouvez aussi proposer plus d’activités à votre chien pour le dépenser : que ce soit des longues balades ou des activités (cani cross, agility, cours d’éducation etc.)
  • Dans le cas où votre chien est trop stimulé, vous pouvez le protéger de toutes ses stimulations sensorielles : il est possible d’installer des pares vues, ou de tout simplement fermer les fenêtres et portes pour le protéger des stimuli auditifs et visuel.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un comportementaliste pour davantage de précisions sur ces suggestions ou pour d’autres conseils.

question

Mon chien/chiot n’aboie pas mais j’ai peur qu’il le fasse plus tard, est-ce que je peux faire quelque chose en prévention ?

Evidemment ! C’est même la meilleure manière de conditionner votre chien. A l’arrivée du chiot ou du chien chez vous :

  • Poser dès le départ des bases relationnelles stables avec des repères rassurants,
  • N’alimenter pas les comportements indésirables,
  • Dans le cas d’un chiot, vous pourrez au départ mettre son panier dans votre chambre les premiers jours pour le rassurer (il a perdu tous ses repères). Puis, petit à petit, migrer le panier où vous souhaitez qu’il soit.
  • Dès le début, habituer votre chien à la solitude avec de faux départs et de courtes absences. (Par exemple, quitter la pièce calmement et revenir de manière neutre. Augmenter la durée de l’absence petit à petit.)

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un comportementaliste pour davantage de précisions sur ces suggestions ou pour d’autres conseils.

LE SAVIEZ VOUS CHIEN

MAIN PATTE

Certaines races de chiens sont reconnues pour aboyer beaucoup plus d’autres. Le site pourmonchien à définis une liste de ces races. En première place on retrouve le fameux chihuahua, en seconde paste le westie et en troisième le berger allemand. Dans le top 10 on ne manquera pas de citer le beagle, le yorkshire ou encore le bichon maltais.

MAIN PATTE

Il existe différents types d’aboiements qui ne veulent pas dire la même chose. Pour les décrypter il faut prendre en compte le ton, la durée et la fréquence.

o   Lorsque les aboiements du chien tendent davantage vers les aigus que les graves, cela traduit une excitation et un sentiment de joie. Dans le cas contraire, ce sont des aboiements de crainte ou de menace.

o   Si le chien se met à aboyer longtemps, c’est qu’il attend quelque chose de la part de son maître. Il a peut-être faim ou veut sortir pour se soulager.

o   Quand les aboiements sont successifs et répétitifs, c’est que l’animal veut avertir d’un danger, d’une urgence ou exprimer une situation de stress.

 

MAIN PATTE

Certaines médecines douces ont un réel impact sur les aboiements C’est le cas :

o   Des fleurs de bach,

o   De la phytothérapie,

o   Des huiles essentielles.

 

Cohabitation entre chats

72852996_445383372996291_3171944991475892224_n

Les chats, tout comme nous, ont leurs humeurs et parfois même leur tête de turc. TOUS les chats ne s’entendent pas entre eux et dans certains cas, des conflits apparaissent. Mais parfois, il est difficile de distinguer une querelle d’un jeu. Nos petits félins domestiques, toutes griffes dehors et poils hérissés, peuvent être très impressionnants pourtant cela ne signifie pas pour autant qu’ils ont une attitude agressive.

question

Alors comment savoir si mes chats s’entendent ou non ?

Il faut tout simplement observer les attitudes corporelles de vos matous. Plusieurs aspects sont à observer :

  • La queue,
  • Les yeux et notamment les pupilles,
  • Les oreilles,
  • Les vibrisses (moustaches)
  • Et la position générale du corps.

L’école vétérinaire de Luc Davis a produit une infographie claire et simple pour comprendre le langage corporel du chat.

15241802_1506436112722506_7055331458714280456_n

NB : Le langage corporel du chat de manière détaillée fera le sujet d’un autre article.

Dans le cas présent, il est indispensable de distinguer le jeu de l’agression :

12188
  • L’appel au jeu : Les oreilles sont droites, les moustaches sont positionnées vers l’avant, la queue est dans les airs et remontée sur le dos.
12120
  • L’agression : Les pupilles sont dilatées, les oreilles sont positionnées vers l’arrière en corne, le poil est hérissé et la queue est vers le bas.

Si vous avez des difficultés à distinguer le jeu de l’agression n’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste. Il pourra vous aider à décrypter les attitudes de vos chats en présentiel ou par vidéo si vous en avez enregistré.

question

J’ai décrypté les attitudes de mes chats : cela s’apparente plus à du jeu mais l’un de mes chats ne semble pas apprécier, que faire ?

L’un de vos chats fait un appel au jeu à un autre mais insiste beaucoup. Votre autre chat a peur/fuit/fêle ou en tout cas montre une réaction d’opposition. La meilleure solution dans ce cas précis est d’occuper le chat « harceleur ». Pour cela, il suffit d’enrichir l’environnement des chats.

L’enrichissement de l’environnement consiste en l’ajout d’élément de stimulation dans l’environnement des chats :

  • Stimulation alimentaire (ex : gamelle interactive),
  • Ajout de hauteurs (ex : arbres à chats),
  • Ajout de cachettes (ex : couchages),
  • Stimulation par les odeurs (ex : Cataire, Valériane),
  • Stimulation par les sons (ex : cassettes sons d’oiseaux),
  • Stimulation par les lumières (ex : jeux d’ombrages),

Vous pouvez vous-même augmenter le temps de jeu avec votre chat pour l’occuper. Enrichir l’environnement permettra tout simplement au chat « harceleur » d’avoir d’autres occupations et de moins insister auprès du chat « harcelé ». Ce dernier profitera aussi de cet enrichissement notamment si vous ajoutez des cachettes qui lui permettront d’éviter « l’harceleur ».

question

J’ai décrypté les attitudes de mes chats : cela s’apparente plus à de l’agression mais aucun de mes chats n’est blessé et ils ne semblent pas être en souffrance, que faire ?

Si aucune blessure ne résulte des altercations et qu’aucun animal ne semble en souffrance, l’enrichissement de l’environnement est normalement suffisant pour rétablir l’harmonie dans le foyer.

Vous pouvez vous faire accompagner d’un comportementaliste qui pourra, au regard de son expertise professionnelle, faire un bilan adapté et vous proposer des réponses personnalisées.

question

J’ai décrypté les attitudes de mes chats : cela s’apparente plus à de l’agression et un ou plusieurs de mes chats ont été blessés ou/et sont en souffrance, que faire ?

Dans cette situation, vous devez dans un premier temps vous rapprocher de votre vétérinaire pour avoir un bilan complet sur la santé de vos chats.

Dans un second temps et après le retour du vétérinaire, vous pouvez faire appel à un comportementaliste. Ce dernier pourra faire un bilan détaillé et vous proposer un plan d’action personnalisé. Dans le cas où aucune amélioration n’est constatée, il est primordial de penser en premier lieu au bien-être du chat et éventuellement lui proposer un replacement.

NB : Le cas de l’arrivée d’un nouveau chat dans le foyer fera l’objet d’un article.

le saviez vous

MAIN PATTE
  • Deux chats issus de la même fratrie n’auront normalement pas de problème de cohabitation.
MAIN PATTE
  • Deux chats issus de deux portées différentes mais adoptés chatons en même temps auront tendance à tisser une bonne relation.
MAIN PATTE
  • Deux chats se toilettant mutuellement ont une bonne relation.
MAIN PATTE
  • Il est plus facile d’introduire un chaton qu’un chat adulte lorsque l’on possède déjà un chat.